Jump to content
doudouninou

CP au jour le jour 2018 - 2019

Recommended Posts

Mademoisellelau

Cara a tout dit ! Tout pareil !

La lecture chronométrée, je la fais plus ou moins vers mars, en collectif. Je ne fais pas Fluence. La vitesse de lecture n’est , pour moi, pas du tout un objectif en soi. Comme le dit Clara, l’idée est qu’une lecture trop lente peut gêner la compréhension, et qu’il faut tâcher de l'éviter. Ce travail en collectif, sur la durée, a pour but chez moi d’installer une habitude de vitesse afin que les élèves l’intériorisent et le fassent dans leur tête en lecture silencieuse, de manière naturelle ; uniquement dans le but d’éviter cet obstacle éventuel à la compréhension. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Melle

J'ai fait peu de lecture fluence cette année,  plus avec mes ce1. Pour ma 136, elle a lu avec le ton, c'était niquel, elle m'a bluffée. Elle a été descolarisée de la Toussaint à Pâques,  alors je n'y suis pas pour grand chose 😉

Sinon ok avec vous,  la vitesse n'est pas un objectif en soi.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
cyrille1
Il y a 23 heures, cath056 a dit :

Tu commences à quel moment de l'année la lecture chronométrée ?

C'est vrai que de mon côté, je n'avais pas encore tout terminé au niveau du code, même si quasi, mais par exemple on n'avait pas vu le "c" qui fait (on l'a vu trois jours plus tard), et pour certains ça n'a posé aucun problème, mais d'autres ont buté sur "ici" et ont lu "iqui"...

Par contre, vos très très bons, qui lisent plus de 100 mots par minute, je ne sais pas comment ils font ? Mon élève qui a fait 88 lit vraiment de manière très très fluide, je ne vois pas comment on peut faire mieux ; où alors ils ne respectent plus du tout la ponctuation ?

Mes élèves qui lisent lus de 100 mots à la minutes étaient quasiment déchiffreurs en début d'année ou avaient déjà compris comment on faisait pour décoder.

Share this post


Link to post
Share on other sites
cara
il y a une heure, cyrille1 a dit :

Mes élèves qui lisent lus de 100 mots à la minutes étaient quasiment déchiffreurs en début d'année ou avaient déjà compris comment on faisait pour décoder.

Quand je lis ça, je pense aussi que ça dépend du travail fait en GS. J'ai quasiment jamais d'élèves déchiffreurs en début d'année, ils ne savent pas ce qu'est un cahier, n'encodent aucun mot même moto... 😭 ! J'ai plutôt des bons scores mais franchement ça pourrait-être encore mieux !

Share this post


Link to post
Share on other sites
alena

Bonjour, après 9 ans en cycle 3, je change d'école et je prends un cp. Je vous rejoins donc, un peu stressée, surtout curieuse mais avec un tas d"interrogations ! 😃

Share this post


Link to post
Share on other sites
cath056
Il y a 22 heures, cara a dit :

Je pense qu'il ne faut pas comparer les scores. De toute façon, les modalités de passation peuvent être différentes d'une instit à l'autre. Le texte peut également être différent (moi je n'ai pas utilisé celui-là). Les élèves, le milieu dans lequel tu enseignes aussi. Bref, de toute façon mon objectif quand je fais de la lecture fluence c'est que mes élèves lisent suffisamment rapidement pour comprendre un texte. En tout cas qu'ils ne soient pas bloqué dans leur compréhension parce qu'ils ne lisent que quelques mots. Mon but ce n'est pas qu'il fasse 80 mots à la minute. Les années où j'ai des CE1, je continue la fluence et les élèves progressent énormément. Ceux qui sont déjà à 90 ne bougent plus beaucoup.

Ben quand même, c'est une réalité que mes résultats ne sont pas à la hauteur de mes attentes : je suis d'accord que ça dépend énormément du texte utilisé / du temps ou non de préparation, j'ai pu le constater directement. Là, à texte égal et temps de préparation égal, je vois que mes résultats ne sont pas au top (et je ne travaille pas dans un milieu défavorisé)

Donc j'aimerais bien m'améliorer :blush: Pour ça, il faudrait que j'arrive à trouver où ça coince dans ma pratique...

Par rapport à ta remarque sur le travail fait en maternelle : mon élève qui a eu le moins bon score était dans ma classe en GS, et on était allés assez loin en phono (il était capable d'encoder MOTO par exemple), donc pour lui ça a coincé après... En fait, jusqu'en janvier ça allait pas mal, à part des confusions très récurrentes entre b/d, p/q et une difficulté monstre à s'organiser dans son travail (il a toujours une tonne de bazar sur sa table / sous sa table / dans son casier, et ce n'est pas faute de lui faire remettre de l'ordre régulièrement). Depuis janvier, c'est bien plus compliqué, même s'il connait bien toutes les correspondances lettres/sons : il est toujours aussi désorganisé, fait toujours les mêmes confusions b/d/p/q, et est perdu dès qu'il y a des lettres muettes... Et surtout, il déchiffre très laborieusement, mois après mois je ne vois pas de progrès... A côté de ça, c'est un enfant qui n'a pas de souci en compréhension à l'oral, et qui est performant en maths...

Tant que j'y suis : qu'est-ce qui vous fait orienter un élève vers un orthophoniste, pendant l'année de CP ? Les confusions p/b/d/q qui persistent en fin d'année, ça vous parait être un critère ? (en même temps, j'ai orienté un élève vers un orthophoniste en novembre, les parents ont téléphoné à plusieurs orthophonistes du secteur, et toujours aucune place pour faire un bilan au mois de juin, alors bon...)

 

Sinon, sur mes 7GS, j'en ai 5 qui sont capables d'encoder CHAR ou FIL à ce stade de l'année, je vais essayer de faire le lien avec les évaluations CP de l'année prochaine, pour voir si je vois un lien entre les acquis de GS et les progrès en CP.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mademoisellelau
Il y a 3 heures, cath056 a dit :

Ben quand même, c'est une réalité que mes résultats ne sont pas à la hauteur de mes attentes : je suis d'accord que ça dépend énormément du texte utilisé / du temps ou non de préparation, j'ai pu le constater directement. Là, à texte égal et temps de préparation égal, je vois que mes résultats ne sont pas au top (et je ne travaille pas dans un milieu défavorisé)

Donc j'aimerais bien m'améliorer :blush: Pour ça, il faudrait que j'arrive à trouver où ça coince dans ma pratique...

Par rapport à ta remarque sur le travail fait en maternelle : mon élève qui a eu le moins bon score était dans ma classe en GS, et on était allés assez loin en phono (il était capable d'encoder MOTO par exemple), donc pour lui ça a coincé après... En fait, jusqu'en janvier ça allait pas mal, à part des confusions très récurrentes entre b/d, p/q et une difficulté monstre à s'organiser dans son travail (il a toujours une tonne de bazar sur sa table / sous sa table / dans son casier, et ce n'est pas faute de lui faire remettre de l'ordre régulièrement). Depuis janvier, c'est bien plus compliqué, même s'il connait bien toutes les correspondances lettres/sons : il est toujours aussi désorganisé, fait toujours les mêmes confusions b/d/p/q, et est perdu dès qu'il y a des lettres muettes... Et surtout, il déchiffre très laborieusement, mois après mois je ne vois pas de progrès... A côté de ça, c'est un enfant qui n'a pas de souci en compréhension à l'oral, et qui est performant en maths...

Tant que j'y suis : qu'est-ce qui vous fait orienter un élève vers un orthophoniste, pendant l'année de CP ? Les confusions p/b/d/q qui persistent en fin d'année, ça vous parait être un critère ? (en même temps, j'ai orienté un élève vers un orthophoniste en novembre, les parents ont téléphoné à plusieurs orthophonistes du secteur, et toujours aucune place pour faire un bilan au mois de juin, alors bon...)

 

Sinon, sur mes 7GS, j'en ai 5 qui sont capables d'encoder CHAR ou FIL à ce stade de l'année, je vais essayer de faire le lien avec les évaluations CP de l'année prochaine, pour voir si je vois un lien entre les acquis de GS et les progrès en CP.

Je te lis et comprends que tu cherches à voir là où ça pêche. Je me permets donc de te citer, même si tu t’adresses à Cara.  c’est difficile de répondre comme ça, car il faudrait que tu nous en dises plus : as-tu beaucoup d’élèves, est-ce un groupe particulièrement hétérogène, comment travailles-tu ? (manuel, exercices collectifs et individuels). Je suis aussi persuadée que l’encodage et la rédaction sont indispensables pour progresser en lecture; en tout cas, au fil de l'évolution de ma pratique, je l’ai constaté chez moi.  Anticiper les confusions est aussi très important. L’entraînement quotidien l’est aussi. Bref, pas mal de choses... 

Share this post


Link to post
Share on other sites
fluffy
Il y a 7 heures, cath056 a dit :

Tant que j'y suis : qu'est-ce qui vous fait orienter un élève vers un orthophoniste, pendant l'année de CP ? Les confusions p/b/d/q qui persistent en fin d'année, ça vous parait être un critère ? (en même temps, j'ai orienté un élève vers un orthophoniste en novembre, les parents ont téléphoné à plusieurs orthophonistes du secteur, et toujours aucune place pour faire un bilan au mois de juin, alors bon...)

Je suis vigilante également à la phono. Un élève qui n'entend pas les sons et n'est pas capable d'encoder a peut-être un trouble. Donc demander déjà si un bilan orl a été fait puis diriger vers l'orthophoniste. 

Les seules confusions p/b/d/q ne sont pas suffisantes pour moi, mais effectivement, par la suite ce sont des enfants qui vont quand même chez l'orthophoniste au ce1. Ce qui m'inquiète plus sont des confusions c/t (plusieurs cette année) ou alors les confusions p/b/d/q qui subsistent en cursive.

Là j'ai une maman qui, excédée de ne pas obtenir de rdv, s'est déplacée au cabinet et n'en a pas bougé avant qu'on lui en donne un :D Elle a réussi à en avoir un pour la semaine suivante. (mais bizarrement, dans les évals du gamin, aucune trace de tout ce qui m'a inquiétée toute l'année, peut-être plus un soucis de concentration du coup...)

Share this post


Link to post
Share on other sites
amarine

@cath056 Et en encodage, il fait quoi ton élève qui te pose question ?
J'ai envoyé une de mes élèves faire un bilan pour ça : confusion de sons proches (tout ceux que tu cites), mais qui surtout ne pouvait pas écrire un seul des mots dictés en janvier. Le suivi est top, et c'est beaucoup mieux. Elle a aussi beaucoup de mal à écrire les nombres, notamment entre 11 et 16 et les dizaines => lien oral/écrit ; car toutes les procédures sont là, et c'est une de mes meilleures élèves.

Tu as la police Opendyslexic et le logiciel Lirecouleur (sur Openoffice) qui te permet de mettre le texte en couleurs. Je lui faisais les syllabes (et lettres muettes) ; elle s'en détache maintenant.
On utilise aussi les gestes borel-maisonny
pour confirmer le son. Son orthophoniste utilise aussi. Et ça associé aux alphas, c'est impeccable.

Share this post


Link to post
Share on other sites
cath056
Il y a 20 heures, Mademoisellelau a dit :

Je te lis et comprends que tu cherches à voir là où ça pêche. Je me permets donc de te citer, même si tu t’adresses à Cara.  c’est difficile de répondre comme ça, car il faudrait que tu nous en dises plus : as-tu beaucoup d’élèves, est-ce un groupe particulièrement hétérogène, comment travailles-tu ? (manuel, exercices collectifs et individuels). Je suis aussi persuadée que l’encodage et la rédaction sont indispensables pour progresser en lecture; en tout cas, au fil de l'évolution de ma pratique, je l’ai constaté chez moi.  Anticiper les confusions est aussi très important. L’entraînement quotidien l’est aussi. Bref, pas mal de choses... 

Merci pour tes précisions qui m'aident à prendre du recul.

J'ai un double niveau GS-CP, sans ATSEM, dans une toute petite classe, c'est sûr que ça n'aide pas ; mais j'ai des élèves déjà un peu triés (des autonomes en GS et des "sans grande difficulté" à l'entrée au CP), donc je n'ai pas à me plaindre.

Je travaille beaucoup en collectif à l'oral, et en individuel à l'écrit, j'essaie aussi de travailler avec mon petit groupe en difficulté juste avec moi... enfin bref, je varie les modalités comme je peux. Je travaille avec les alphas et avec des albums. L'encodage et la rédaction occupent aussi une place importante dans ma pratique...

Ce que j'ai identifié en faisant le point sur les écueils de mes élèves, ce sont des difficultés à lire des syllabes simples une fois qu'on a vu les sons complexes (combien m'ont lu "din-o" ou "din-osaure" !), et je pense que là-dessus, je pourrais faire un entrainement systématique, que je n'ai pas fait cette année (lorsque la difficulté était rencontrée dans un texte, je disais "fais chanter les lettres, tout simplement" et la difficulté était levée, mais trop souvent avec mon aide sans doute)

Sinon, j'ai fait passer des évaluations aujourd'hui (compréhension, orthographe, production d'écrit) et je suis contente des résultats, donc je pense que tout ce que je fais n'est pas inutile quand même ! Et j'ai fait lire un texte à voix haute, individuellement, après qu'ils l'ont lu en autonomie avant, et je trouve que mes élèves qui ont obtenu entre 30 et 40 à Oura LEC lisent quand même correctement, sans accrocher les mots, et sans lenteur exagérée. A vrai dire, si je n'avais pas fait passer ce test, je serais plutôt satisfaite des résultats de la classe en général (c'est la preuve qu'il est bon de se confronter à des tests plus normés pour avoir un indicateur plus précis).

Share this post


Link to post
Share on other sites
cath056

Fluffy, pas de confusion de sons pour mon élève. Et les parents ont refusé en bloc un bilan orthophonique, alors comme ça c'est réglé.

Amarine, en encodage, aujourd'hui il a écrit (production autonome, à partir d'une image) : "Le chiun à boua sur le chat. le chat dor"

 

Vendredi, j'ai rdv avec les parents de mon autre élève, qui a obtenu 10 à Oura LEC, qui ne comprend pas grand chose ni en français à l'oral (encore moins à l'écrit), ni en mathématiques... Je ne sais pas trop ce que je vais pouvoir dire... Là non plus pas de confusions de sons, les correspondances grapho-phonétiques sont bien acquises, c'est juste que c'est lent-lent-lent, et que la compréhension générale est faible-faible-faible...

Share this post


Link to post
Share on other sites
cara
il y a 17 minutes, cath056 a dit :

Merci pour tes précisions qui m'aident à prendre du recul.

J'ai un double niveau GS-CP, sans ATSEM, dans une toute petite classe, c'est sûr que ça n'aide pas ; mais j'ai des élèves déjà un peu triés (des autonomes en GS et des "sans grande difficulté" à l'entrée au CP), donc je n'ai pas à me plaindre.

Je travaille beaucoup en collectif à l'oral, et en individuel à l'écrit, j'essaie aussi de travailler avec mon petit groupe en difficulté juste avec moi... enfin bref, je varie les modalités comme je peux. Je travaille avec les alphas et avec des albums. L'encodage et la rédaction occupent aussi une place importante dans ma pratique...

Ce que j'ai identifié en faisant le point sur les écueils de mes élèves, ce sont des difficultés à lire des syllabes simples une fois qu'on a vu les sons complexes (combien m'ont lu "din-o" ou "din-osaure" !), et je pense que là-dessus, je pourrais faire un entrainement systématique, que je n'ai pas fait cette année (lorsque la difficulté était rencontrée dans un texte, je disais "fais chanter les lettres, tout simplement" et la difficulté était levée, mais trop souvent avec mon aide sans doute)

Sinon, j'ai fait passer des évaluations aujourd'hui (compréhension, orthographe, production d'écrit) et je suis contente des résultats, donc je pense que tout ce que je fais n'est pas inutile quand même ! Et j'ai fait lire un texte à voix haute, individuellement, après qu'ils l'ont lu en autonomie avant, et je trouve que mes élèves qui ont obtenu entre 30 et 40 à Oura LEC lisent quand même correctement, sans accrocher les mots, et sans lenteur exagérée. A vrai dire, si je n'avais pas fait passer ce test, je serais plutôt satisfaite des résultats de la classe en général (c'est la preuve qu'il est bon de se confronter à des tests plus normés pour avoir un indicateur plus précis).

Peut-être que tu es tout simplement dans une année où tes élèves ne lisent pas vite !

Moi je fais de la lecture fluence rapidement dans l'année, avec des syllabes, les mots outils puis des textes. Dans mes centres, j'ai des jeux comme les jeux du "TAM TAM", j'ai aussi des "j'ai qui a" en lecture. Ils le font par deux, mais nous les pratiquons aussi en groupe classe, en petit groupe...

Je pratique aussi la lecture à soi et la lecture à l'autre et je trouve qu'il y a beaucoup de points positifs. Pendant ce temps, je me pose avec un élève et je le fais lire (je prends comme ça 3 élèves à chaque fois).

J'affiche aussi sur un mur de ma classe, le projet de lecteur de chaque élève et nous le validons ensemble. Quand les autres voient l'étiquette objectif atteint sur le projet d'un élève ça les motive encore plus !

J'ai terminé l'étude des sons en période 3, en début de période 4 j'ai travaillé les confusions avec ceux qui en avaient besoin et depuis la fin de la période 4 et toute la période 5, nous lisons, lisons, lisons encore !

Je leur répète souvent que la lecture c'est comme le vélo 😃, une fois qu'on a commencé il faut s'entraîner et s'entraîner encore pour réussir !

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mademoisellelau
Il y a 7 heures, cath056 a dit :

Merci pour tes précisions qui m'aident à prendre du recul.

J'ai un double niveau GS-CP, sans ATSEM, dans une toute petite classe, c'est sûr que ça n'aide pas ; mais j'ai des élèves déjà un peu triés (des autonomes en GS et des "sans grande difficulté" à l'entrée au CP), donc je n'ai pas à me plaindre.

Je travaille beaucoup en collectif à l'oral, et en individuel à l'écrit, j'essaie aussi de travailler avec mon petit groupe en difficulté juste avec moi... enfin bref, je varie les modalités comme je peux. Je travaille avec les alphas et avec des albums. L'encodage et la rédaction occupent aussi une place importante dans ma pratique...

Ce que j'ai identifié en faisant le point sur les écueils de mes élèves, ce sont des difficultés à lire des syllabes simples une fois qu'on a vu les sons complexes (combien m'ont lu "din-o" ou "din-osaure" !), et je pense que là-dessus, je pourrais faire un entrainement systématique, que je n'ai pas fait cette année (lorsque la difficulté était rencontrée dans un texte, je disais "fais chanter les lettres, tout simplement" et la difficulté était levée, mais trop souvent avec mon aide sans doute)

Sinon, j'ai fait passer des évaluations aujourd'hui (compréhension, orthographe, production d'écrit) et je suis contente des résultats, donc je pense que tout ce que je fais n'est pas inutile quand même ! Et j'ai fait lire un texte à voix haute, individuellement, après qu'ils l'ont lu en autonomie avant, et je trouve que mes élèves qui ont obtenu entre 30 et 40 à Oura LEC lisent quand même correctement, sans accrocher les mots, et sans lenteur exagérée. A vrai dire, si je n'avais pas fait passer ce test, je serais plutôt satisfaite des résultats de la classe en général (c'est la preuve qu'il est bon de se confronter à des tests plus normés pour avoir un indicateur plus précis).

En fait, ce sont simplement quelques points précis qui coincent, si je comprends bien. 

Il faudrait bien leur expliquer , qu’en principe , on accroche souvent une consonne et une voyelle pour déchiffrer. C’est donc pour cela que si «  on an in «  ( et leurs variantes om am en em im) sont suivis d’une voyelle, il faut les couper et garder le « n » (ou le m) pour la voyelle suivante. Et il faudrait les entraîner à couper ou non,  avec des mots les contenant. Cette explication devrait leur être redonnée à chaque nouvelle rencontre d’un de ces sons, avec des entraînements systématiques à lire et encoder. Après quelques tâtonnements, ils devraient très vite savoir changer d’option lorsque ce qu’ils lisent ne fait pas sens. 

Sinon en lecture, de manière générale,  je m’oblige à ne pas les aider dans le déchiffrage. Si ça coince, je leur demande « quel est ce son ? »; le fait de le formuler , aide par la suite à l’accrocher. Je fais rechercher le geste Borel Maisonny, l’affiche ou le mot,  que l’enfant utilise pour  retenir le son un peu oublié. Et je reprends un peu d’entraînement sur l’ardoise derrière, en me disant que d’autres ont sûrement le même souci. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
cracottealois
Il y a 13 heures, cara a dit :

 

J'affiche aussi sur un mur de ma classe, le projet de lecteur de chaque élève et nous le validons ensemble. Quand les autres voient l'étiquette objectif atteint sur le projet d'un élève ça les motive encore plus !

 

c'est intéressant ça, peux-tu donner quelques exemples? merci 

Share this post


Link to post
Share on other sites
cath056
Il y a 21 heures, cara a dit :

Moi je fais de la lecture fluence rapidement dans l'année, avec des syllabes, les mots outils puis des textes. Dans mes centres, j'ai des jeux comme les jeux du "TAM TAM", j'ai aussi des "j'ai qui a" en lecture. Ils le font par deux, mais nous les pratiquons aussi en groupe classe, en petit groupe...

Je pratique aussi la lecture à soi et la lecture à l'autre et je trouve qu'il y a beaucoup de points positifs. Pendant ce temps, je me pose avec un élève et je le fais lire (je prends comme ça 3 élèves à chaque fois).

J'affiche aussi sur un mur de ma classe, le projet de lecteur de chaque élève et nous le validons ensemble. Quand les autres voient l'étiquette objectif atteint sur le projet d'un élève ça les motive encore plus !

Très intéressant tout ça ! Et même question que Cracottealois :happy:

Mademoisellelau, oui je pense qu'il faut que j'explicite ça. Dans mon ancienne méthode de lecture (qui était mixte), ce n'était pas explicité, et pas travaillé systématiquement non plus, c'était plutôt un travail par tâtonnement. Mais là, je sens bien que ça manque, et c'est incroyable comme ça me saute aux yeux en ce moment, chez beaucoup d'élèves.

Je pense qu'il faut aussi que j'avance plus vite dans la progression des sons : j'aurais pu aller plus vite en période 4, et puis j'ai ralenti le rythme en me disant que j'avais le temps ; je me rends compte que c'était une erreur.

Je trouve hyper intéressant cette période de prise de recul et de réflexion sur l'apprentissage de la lecture. :thumbsup:Merci de partager vos pratiques !

Share this post


Link to post
Share on other sites
amarine

Avec mes élèves, on remarque les changements. Je l'avais déjà commencé en GS, avec les 2 mots du jour et un codage pour décrypter les mots. Du coup, ils savent que le R, notamment, pique les accents et les cache ; que le E (ou autre voyelle) vole le N quand il est après, donc pas de ON/IN/AN... etc

Share this post


Link to post
Share on other sites
cara
Il y a 9 heures, cracottealois a dit :

c'est intéressant ça, peux-tu donner quelques exemples? merci 

 

Il y a 1 heure, cath056 a dit :

Très intéressant tout ça ! Et même question que Cracottealois :happy:

Mademoisellelau, oui je pense qu'il faut que j'explicite ça. Dans mon ancienne méthode de lecture (qui était mixte), ce n'était pas explicité, et pas travaillé systématiquement non plus, c'était plutôt un travail par tâtonnement. Mais là, je sens bien que ça manque, et c'est incroyable comme ça me saute aux yeux en ce moment, chez beaucoup d'élèves.

Je pense qu'il faut aussi que j'avance plus vite dans la progression des sons : j'aurais pu aller plus vite en période 4, et puis j'ai ralenti le rythme en me disant que j'avais le temps ; je me rends compte que c'était une erreur.

Je trouve hyper intéressant cette période de prise de recul et de réflexion sur l'apprentissage de la lecture. :thumbsup:Merci de partager vos pratiques !

En début d'année, je travaille sur le projet de lecteur. Nous découvrons plein d'albums pour lesquels nous listons les raisons qui poussent les personnages à apprendre à lire ou les raisons pour lesquelles ils lisent. Ensuite au bout d'environ 3 semaines, après avoir travaillé sur pourquoi on lit, qu'est-ce qu'on peut lire, les albums... je demande à chaque élève de venir me dire pourquoi il veut apprendre à lire.  J'ai des réponses comme : pour lire des histoires à mon petit frère, pour faire des gâteaux, pour lire le journal, pour lire le courrier, pour lire le petit chaperon rouge toute seule... Je fais une petite affichette pour chaque enfant sur lequel son projet de lecteur est indiqué. Cette année, j'ai mis la tête de l'enfant avec une bulle qui sort de la bouche. Nous les accrochons dans la classe (sur un mur, la porte...) Quand je pense qu'un élève est capable de réaliser son projet de lecteur, je l'appelle et je lui demande de faire ce qu'il avait indiqué. Je joue le rôle du petit frère ou de la petite sœur, j'apporte des livres de cuisine à l'école, le journal... Puis nous fixons sur l'affichette un petit panneau objectif atteint.  Ils sont très fiers d'avoir l'objectif atteint et ceux qui ne l'ont pas sont motivés pour l'obtenir !

J'espère avoir répondu à votre question.

  • Like 3
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mademoisellelau
Il y a 2 heures, cath056 a dit :

Très intéressant tout ça ! Et même question que Cracottealois :happy:

Mademoisellelau, oui je pense qu'il faut que j'explicite ça. Dans mon ancienne méthode de lecture (qui était mixte), ce n'était pas explicité, et pas travaillé systématiquement non plus, c'était plutôt un travail par tâtonnement. Mais là, je sens bien que ça manque, et c'est incroyable comme ça me saute aux yeux en ce moment, chez beaucoup d'élèves.

Je pense qu'il faut aussi que j'avance plus vite dans la progression des sons : j'aurais pu aller plus vite en période 4, et puis j'ai ralenti le rythme en me disant que j'avais le temps ; je me rends compte que c'était une erreur.

Je trouve hyper intéressant cette période de prise de recul et de réflexion sur l'apprentissage de la lecture. :thumbsup:Merci de partager vos pratiques !

Si tu connais quelqu’un qui utilise Léo et Léa, fais-toi prêter le GDM avec un manuel. En les feuilletant, tu trouveras plein d’explications  pour expliquer toutes ces techniques qui te manquent. Tu pourras ensuite mieux faire ta sauce ! 

Concernant le rythme, je dirais qu’un son sur 2 jours, c’est pas mal. Mais parfois, je reste un jour supplémentaire, d’autres fois j’en fais un par jour. J’avance en fonction des possibilités de la classe. Et j’essaie de garder la dernière période pour rebrasser et lire tout autre chose. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mélisse
Il y a 8 heures, cara a dit :

 

En début d'année, je travaille sur le projet de lecteur. Nous découvrons plein d'albums pour lesquels nous listons les raisons qui poussent les personnages à apprendre à lire ou les raisons pour lesquelles ils lisent. Ensuite au bout d'environ 3 semaines, après avoir travaillé sur pourquoi on lit, qu'est-ce qu'on peut lire, les albums... je demande à chaque élève de venir me dire pourquoi il veut apprendre à lire.  J'ai des réponses comme : pour lire des histoires à mon petit frère, pour faire des gâteaux, pour lire le journal, pour lire le courrier, pour lire le petit chaperon rouge toute seule... Je fais une petite affichette pour chaque enfant sur lequel son projet de lecteur est indiqué. Cette année, j'ai mis la tête de l'enfant avec une bulle qui sort de la bouche. Nous les accrochons dans la classe (sur un mur, la porte...) Quand je pense qu'un élève est capable de réaliser son projet de lecteur, je l'appelle et je lui demande de faire ce qu'il avait indiqué. Je joue le rôle du petit frère ou de la petite sœur, j'apporte des livres de cuisine à l'école, le journal... Puis nous fixons sur l'affichette un petit panneau objectif atteint.  Ils sont très fiers d'avoir l'objectif atteint et ceux qui ne l'ont pas sont motivés pour l'obtenir !

J'espère avoir répondu à votre question.

C'est une très bonne idée que je vais mettre en pratique. Merci beaucoup !

Share this post


Link to post
Share on other sites
hamster
Il y a 8 heures, cara a dit :

 

En début d'année, je travaille sur le projet de lecteur. Nous découvrons plein d'albums pour lesquels nous listons les raisons qui poussent les personnages à apprendre à lire ou les raisons pour lesquelles ils lisent. Ensuite au bout d'environ 3 semaines, après avoir travaillé sur pourquoi on lit, qu'est-ce qu'on peut lire, les albums... je demande à chaque élève de venir me dire pourquoi il veut apprendre à lire.  J'ai des réponses comme : pour lire des histoires à mon petit frère, pour faire des gâteaux, pour lire le journal, pour lire le courrier, pour lire le petit chaperon rouge toute seule... Je fais une petite affichette pour chaque enfant sur lequel son projet de lecteur est indiqué. Cette année, j'ai mis la tête de l'enfant avec une bulle qui sort de la bouche. Nous les accrochons dans la classe (sur un mur, la porte...) Quand je pense qu'un élève est capable de réaliser son projet de lecteur, je l'appelle et je lui demande de faire ce qu'il avait indiqué. Je joue le rôle du petit frère ou de la petite sœur, j'apporte des livres de cuisine à l'école, le journal... Puis nous fixons sur l'affichette un petit panneau objectif atteint.  Ils sont très fiers d'avoir l'objectif atteint et ceux qui ne l'ont pas sont motivés pour l'obtenir !

J'espère avoir répondu à votre question.

Très intéressante!

Je pense que je vais m'approprier ton idée...

Et pour ceux qui déchiffrent ou lisent déjà, je suppose que tu les orientes vers la fluence?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
cara

Mes critères sont assez sévères. Un élève ne valide son projet de lecteur que s'il parvient à déchiffrer le texte et que sa lecture est rapide. Je demande aussi à l'élève qu'il  m'explique ce qu'il a compris. Dans ma classe, certains élèves n'ont pas "l'objectif atteint" et certains ne l'auront pas ou avec des bémols.

Je fais de la fluence (texte) avec tout le monde à partir du moment où ils arrivent à déchiffrer beaucoup de sons complexes (environ période 3/4).

Share this post


Link to post
Share on other sites
cracottealois
Il y a 15 heures, cara a dit :

 

En début d'année, je travaille sur le projet de lecteur. Nous découvrons plein d'albums pour lesquels nous listons les raisons qui poussent les personnages à apprendre à lire ou les raisons pour lesquelles ils lisent. Ensuite au bout d'environ 3 semaines, après avoir travaillé sur pourquoi on lit, qu'est-ce qu'on peut lire, les albums... je demande à chaque élève de venir me dire pourquoi il veut apprendre à lire.  J'ai des réponses comme : pour lire des histoires à mon petit frère, pour faire des gâteaux, pour lire le journal, pour lire le courrier, pour lire le petit chaperon rouge toute seule... Je fais une petite affichette pour chaque enfant sur lequel son projet de lecteur est indiqué. Cette année, j'ai mis la tête de l'enfant avec une bulle qui sort de la bouche. Nous les accrochons dans la classe (sur un mur, la porte...) Quand je pense qu'un élève est capable de réaliser son projet de lecteur, je l'appelle et je lui demande de faire ce qu'il avait indiqué. Je joue le rôle du petit frère ou de la petite sœur, j'apporte des livres de cuisine à l'école, le journal... Puis nous fixons sur l'affichette un petit panneau objectif atteint.  Ils sont très fiers d'avoir l'objectif atteint et ceux qui ne l'ont pas sont motivés pour l'obtenir !

J'espère avoir répondu à votre question.

super merci! je valide pour ma classe l'année prochaine! (enfin, disons quand je saurai ce que j'ai, on fait les répartitions demain!)

Quand vous dites, 1 son sur 2 jours, ça donne combien de séances? (avec Un monde à lire c'est sur 3 jours. 3 séances en fait: phono, combi, relecture et dictée; en gros je fais code tous les matins et albums les aprèm mais j'ai envie de changer de méthode)

Share this post


Link to post
Share on other sites
cara

Je fais moi aussi 2 sons par semaine. Jour 1 : découverte du son, jour 2 : combinatoire et jour 3 exercices associés. En parallèle, je fais de la lecture littérature.

Share this post


Link to post
Share on other sites
calia

Je fais un son sur 2 jours

jour 1 : phono + découverte du graphème + encodage/décodage au tableau ou sur ardoise

jour 2 : combinatoire + dictée de syllabes ou mots et exercices sur un autre temps de la journée.

Parfois, je reste un jour de plus sur un son (premiers sons complexes, confusions...)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
cracottealois
Il y a 18 heures, cara a dit :

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
cracottealois

désolée cara de t'avoir citée juste avant, je ne sais pas ce qui s'est passé!!!

 

Du coup vous faites quand lecture compréhension/littérature? 

Est-ce que quelqu'un utilise Salto? 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Melle

Moi aussi,  habituellement je fais un son sur deux jours. 

 

Depuis mars je laisse chaque enfant avancer à son rythme: certains ont continué un son sur deux jours,  certains on fait 1 ou 2 sons par jour,  d'autres 1 son sur une semaine et encore !... Ça me convient bien,  je vais faire ça dès le début de l'année je pense. 

J'utilise Salto !

Pour la littérature je fais en commun avec mes ce1, sur d'autres créneaux. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
mamiebrossard
Il y a 6 heures, cracottealois a dit :

super merci! je valide pour ma classe l'année prochaine! (enfin, disons quand je saurai ce que j'ai, on fait les répartitions demain!)

Quand vous dites, 1 son sur 2 jours, ça donne combien de séances? (avec Un monde à lire c'est sur 3 jours. 3 séances en fait: phono, combi, relecture et dictée; en gros je fais code tous les matins et albums les aprèm mais j'ai envie de changer de méthode)

ici, ça donne

jour 1 : phono, découverte du graphème, vocabulaire, localisation du son + lecture et écriture de syllabes (mots en fonctions des périodes)

jour 2 : rappel du graphème, lecture de syllabes, mots, phrases, encodage/décodage, dictée

La littérature c'est 2 fois par semaine sur un autre temps.

il y a une heure, Melle a dit :

Moi aussi,  habituellement je fais un son sur deux jours. 

 

Depuis mars je laisse chaque enfant avancer à son rythme: certains ont continué un son sur deux jours,  certains on fait 1 ou 2 sons par jour,  d'autres 1 son sur une semaine et encore !... Ça me convient bien,  je vais faire ça dès le début de l'année je pense. 

J'utilise Salto !

Pour la littérature je fais en commun avec mes ce1, sur d'autres créneaux. 

Tu peux expliquer ton organisation car je ne vois pas trop comment tu gères ;) 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
cracottealois
Il y a 2 heures, Melle a dit :

Moi aussi,  habituellement je fais un son sur deux jours. 

 

Depuis mars je laisse chaque enfant avancer à son rythme: certains ont continué un son sur deux jours,  certains on fait 1 ou 2 sons par jour,  d'autres 1 son sur une semaine et encore !... Ça me convient bien,  je vais faire ça dès le début de l'année je pense. 

J'utilise Salto !

Pour la littérature je fais en commun avec mes ce1, sur d'autres créneaux. 

tu en es satisfaite? 

Share this post


Link to post
Share on other sites
cath056
Il y a 2 heures, Melle a dit :

Depuis mars je laisse chaque enfant avancer à son rythme: certains ont continué un son sur deux jours,  certains on fait 1 ou 2 sons par jour,  d'autres 1 son sur une semaine et encore !... Ça me convient bien,  je vais faire ça dès le début de l'année je pense. 

Même question que Mamiebrossard, comment t'organises-tu pour laisser chacun aller à son rythme ?

 

Ici je travaille 2 sons par semaine sur tout le premier trimestre à peu près. Je ralentis au 2ème trimestre, quand on aborde les sons complexes, où je suis plutôt à un son par semaine. Et je pense que l'an prochain je travaillerai les différentes graphies d'un même son (ph, au, eau, er, ez, etc...) sur 2 jours en fin de période 4 / début de période 5.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...