Jump to content

Recommended Posts

Poizondavril

Bonjour à tous,

Je reviens vers vous pour vous donner des nouvelles de ma fille, qui a donc fait son entrée en MS dans une nouvelle école. Le changement de comportement est assez impressionnant... elle est très en demande d'aller à l'école et semble bcp mieux dans ses baskets. Elle prend davantage la parole à la maison, joue plus...

Les deux enseignantes sont très bien et poussent bcp ma fille à se dépasser, à affronter ses craintes, à vaincre ses angoisses. Plusieurs fois depuis le début d'année elle est revenue en me demandant "qu'est ce qu'il se passe si on arrive pas à faire un travail ?" et puis, la semaine dernière "j'ai peur de ne pas y arriver", cela fait son chemin.

Nous avons eu un rdv la semaine dernière pour faire un premier "bilan" : effectivement, il existe un décalage / aux attendus en graphisme, sur les couleurs, le bonhomme, la numération ...et la maitresse se pose la question de la compréhension de consigne et de la concentration. J'ai précisé qu'à la maison elle comprends tout ce qu'on lui demande et sans doute bien plus encore et qu'elle est capable de rester dans une activité qui lui plait pdt un moment.

 

Nous avons convenu de faire un point à la fin de la première période pour voir s'il y avait de l'évolution. la maitresse m'a demandé de laisser du temps et aussi de prendre du recul car ma fille semble bcp me demander et aussi demander si le travail réalisé fera plaisir à maman à chaque fois qu'elle fait qque chose.

Je suis évidemment très lucide sur cet état de fait : hier soir, ma fille me dit que je suis une maman géniale, ce à quoi je réponds que les mamans font ce qu'elles peuvent pour les enfants, même si parfois elles ont des peurs .. ma fille de répondre : oui comme quand je ne fais pas le travail à l'école maman !

Sinon à la maison, je la trouve plus intéressée, dans l'apprentissage et les maitresses me confirment qu'elle a envie. C'est déjà un beau pas en avant!

Elle fait désormais des lignes horizontales et verticales, obliques, sait un peu découper mais de petits bouts qui ne nécessitent qu'un ou 2 coups de ciseaux, elle reconnait son prénom et oh, surprise, depuis hier soir, alors que je lui disais qu'elle connait bcp de mots de vocabulaire qu'elle utilise très bien, et qu'il était dommage qu'elle ne veuille pas apprendre les couleurs, elle s'est mise à me les donner quasi sans erreur.  Elle dénombre plus ou moins mais sur cela je voudrais bien un conseil.. à ce stade elle dénombre, par exemple 1 23 4 et 10!! comme pour marquer qu'elle a terminé, je ne sais pas comment lui expliquer ?

 

Je continue à prendre toute remarque et observation pouvant m'aider.. biensur je suis très stressée à l'idée que les maitresses trouvent que cela n'évolue pas trop d'ici la fin de période... et en principe nous reprenons la psychomot très bientot, mais bon, cela m'ennuie un peu de la sortir de l'école..

 

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
  • Replies 129
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

  • Poizondavril

    47

  • Lady Oscar

    11

  • sosogirafe

    10

  • Argon

    5

Top Posters In This Topic

Popular Posts

En PS "elle prend du retard" ?  Sérieusement...qu'on les laisse vivre et découvrir un peu ces petiots. 

Comment est l'école publique du coin? Parce que trouver une enseignante bienveillante, qui permettrait à cette petite fille d'appréhender la collectivité progressivement à son rythme et en CONFIANCE,

+1 Si je devais payer une école pour que mon enfant de 3 ans soit traité comme ça, je me considèrerais surement comme masochiste.   Je suis maitresse en TPS/PS//MS et j'hallucine sur le

sosogirafe

Pas possible de faire la psychomot le mercredi a-m sinon?

C'est la comptine numérique qu'elle dit 1-2-3-4-10? Ou quand elle compte combien il y a d'élements dans une collection?

Link to post
Share on other sites
Poizondavril
Il y a 3 heures, sosogirafe a dit :

Pas possible de faire la psychomot le mercredi a-m sinon?

C'est la comptine numérique qu'elle dit 1-2-3-4-10? Ou quand elle compte combien il y a d'élements dans une collection?

Bonsoir, merci d avoir pris le temps de me répondre.

La psychomot n a pas de créneaux le mercredi, du coup ce sera le mardi matin au lieu d aller au sport.

Non la comptine numérique est ok jusqu'à 20 ...parfois elle dit 22, 23 elle a compris le truc.

C est pour dénombrer...quand il n y a plus d éléments,  elle dit et 10! Ou alors elle continue de compter en repassant dur les éléments mais elle le fait moins...jusqu'à 3 ça va.

Elle est très têtue même si très gentille et se braque vite...elle refuse bcp d executer tout ce qui peut-être du domaine scolaire.. il y a quelques jours couleurs ok et la par exemple,  elle n a rien voulu me dire ou alors tout bleu. Meme si je vois une amélioration  je suis complètement déstabilisée par sa manière d être pourtant on n'a pas l impression d'etre laxistes!

Je me demande comme cela va se passer ensuite et jusqu'ou nous devrons aller pour qu elle daigne ou puisse suivre une scolarité sans accros.

Je ne devrais plus y penser mais je n y arrive pas. Je me questionne sans cesse sur ce qu elle peut bien avoir. Je suis déjà épuisée.et j ai peur que les maîtresses se lassent.

J espère que la psychomot va pouvoir la faire travailler car si elle se braque c' est fini. Notamment pour ce qui touche au coloriage, elle gribouille et ne regarde même pas ce qu elle fait.  J ai voulu la faire travailler sur les chiffres rugueux et idem, elle refuse de suivre la piste en regardant ailleurs.

Link to post
Share on other sites

Je pense qu'il faut la laisser faire les choses à son rythme . Elle va à l'école , va avoir un suivi en psychomotricité , à la maison laissez la souffler . Faites confiance au professionnels qui s'occupent de votre enfant , il vous alerterons si il y a nécessité de faire plus. Vous êtes angoissée et cette angoisse rejaillit sur votre fille qui peut-être s'installe dans ce rôle de je me trompe , je refuse comme ça maman reste près de moi , s'occupe de moi . 

Lâchez pendant un moment tout ce qui est du domaine du scolaire ou laissez le papa gérer : d'ailleurs comment se comporte-t-elle avec lui ?

  • J'adhère 1
Link to post
Share on other sites

+1

en maternelle pas de travail à la maison, l'école suffit ... vous allez voir en cp les « joyeusetés » des leçons le soir....

Jouez, ouvrez lui l’esprit en lisant de belles histoires, par des visites le week-end, bricolant, cuisinant... que sais-je encore.

A travailler avec elle, vous lui communiquez vos angoisses ( vous travaillez personnellement là-dessus je crois). 

Vous êtes sa maman avant tout. Elle doit sentir que vous l’aimez qu’elle « travaille bien » ou pas. Cette sécurité lui permettra d’oser essayer et faire au risque de se tromper, ce qui est capital dans l’acte d’apprendre.

Alors aujourd’hui pas de travail d'école... vous me promettez...🙂

  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Poizondavril
Il y a 2 heures, karja a dit :

Lâchez pendant un moment tout ce qui est du domaine du scolaire ou laissez le papa gérerd'ailleurs comment se comporte-t-elle avec lui ?

Justement, quand je suis la, personne d autre n existe... quand je m en vais, elle panique et demande quand je reviens..

Nous sommes encore très fusionnelles dans le mauvais sens du terme.

Link to post
Share on other sites

C'est peut-être de ce côté là qu'il faut creuser . Partir seule une à deux heures et laisser le papa gérer et couper le cordon , c'est un de ses rôles . Vous ne lui rendez pas service en entretenant ce côté fusionnel . Elle doit grandir , vous devez l'y aider en la laissant faire des choses sans vous . Ce sera sûrement difficile au début , mais elle et vous y arriverez .

Si il y a réellement un trouble des apprentissages , les enseignants et la psychomotricienne s'en rendront compte . Je pense plutôt que c'est le versant psy qu'il faut travailler .

Je n'ai jamais été confrontée à ce type d'élève , j'ai des grands donc si problèmes il y a , ils ont généralement été détectés avant ou sont en cours de diagnostic . Par contre je vois en ce début d'année , beaucoup de mamans ou même papas de cp , collés au portail d'un côté , les enfants de l'autre à s'embrasser ( parfois même sur la bouche)  , se dire des je t'aime à n'en plus finir . Ils restent là jusqu'à ce que ça,sonne et on est souvent obligé de chercher les enfants pour leur dire de se mettre en rang . Je suis sûre que ces parents ne rendent pas service à leurs enfants , ni à eux mêmes .

 

Link to post
Share on other sites

Pour le travail à la maison ... La maternelle c'est supposé être chaque enfant à son rythme, même si dans les classes ce n'est malheureusement pas toujours respecté.

Vous le dites vous-même, elle a des capacités de compréhension, il semble plutôt qu'elle refuse de travailler avec vous. Alors pourquoi ne pas faire avec elle juste des trucs qu'elle aime ? Pâte à modeler, lire ensemble, peu importe, mais passer du temps ensemble à faire une activité qui donne vraiment du plaisir aux deux et ne génère pas de stress.

Quand je vous lis, j'ai l'impression qu'elle fait exprès de ne pas répondre ce qu'il faut. En plus elle a bien compris que cela vous posait problème.

Ma fille (4 ans aussi) me fait le coup des fois, elle me répond n'importe quoi alors qu'elle sait. Mais c'est pour embêter maman (ou parce que ce n'est pas le bon moment et que le message peut être "lâche moi deux minutes!"), et affirmer aussi sa volonté en tant qu'individu je pense.

Ce n'est pas toujours évident d'avoir du recul par rapport à son enfant, mais ne vous focalisez pas à ce point sur son "niveau" car il ne tient pas compte d'une chose très importante : la volonté de l'enfant.

Si votre fille a décidé qu'elle ne voulait pas / ne pouvait pas faire certaines choses, la forcer ne fera que la bloquer davantage. Certains enfants observent beaucoup avant de se lancer, pour être sûr d'y arriver du premier coup. Surtout que la vôtre paraît avoir déjà une idée très précise de l'échec et semble le redouter plus que tout. Il faut lui faire confiance.

  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Poizondavril

Oui refus de travailler avec moi mais aussi difficultés à l ecole,  notamment en graphisme. Elle en fait plus que l an dernier mais ce n est pas encore ça.

Je vois, par exemple   si elle n a aucune notion des "bords" ce qui lui donne des difficultés en coloriage...qu elle refuse, mais du coup je ne sais pas comment lui expliquer,  a moins qu elle s en fiche royalement.

Je vais essayer de moins m en mêler car effectivement,  dans le suivi, elle aura besoin de soutien et d un sans de décompression,  pour sauver un minimum d estime.

Je vous repose tout de même la question, bien que personne ici ne soit médecin, cela vous ferez plutôt penser à quelle pathologie ? 

 

Merci et bonne journée 

Link to post
Share on other sites
Pepettebond

Comme vous le dites si bien, nous ne sommes pas médecins...

Notre regard est celui d'enseignant. Nous ne connaissons votre enfant que par vos écrits et nous ne sommes pas en classe. Ce serait très très présomptueux de vouloir jouer au diagnostique.

Vous avez une belle petite fille qui a du caractère, qui apprend à son rythme, elle ne stagne pas dans ses apprentissages même si elle ne va pas à la vitesse que vous attendriez.

Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...
Le 28/9/2019 à 23:14, Poizondavril a dit :

C est pour dénombrer...quand il n y a plus d éléments,  elle dit et 10! Ou alors elle continue de compter en repassant dur les éléments mais elle le fait moins...jusqu'à 3 ça va.

J'ai des élèves qui font ça repasser sur les éléments. En fait ils n'ont pas encore compris que le dernier mot qu'on dit donne la quantité. En clair la comptine numérique est une comptine. Ils passent leurs doigts sur les objets en la disant comme on fait parfois des gestes dans une comptine. Ils ne saisissent pas encore réellement le concept de nombre et c'est fréquent. 

Pour le 10 souvent les enseignants de PS font la comptine jusqu'à 10 et s'arrêtent. Votre petite a du comprendre que 10 c'est la fin de quelque chose... 

Je rejoins les collègues laissez la jouer, faire  du vélo, des promenades, lisez lui des histoires, laissez la patouiller, dessiner, bricoler....et relâchez le scolaire le CP arrive bien assez vite...

Link to post
Share on other sites
Poizondavril
il y a 5 minutes, 2caille a dit :

J'ai des élèves qui font ça repasser sur les éléments. En fait ils n'ont pas encore compris que le dernier mot qu'on dit donne la quantité. En clair la comptine numérique est une comptine. Ils passent leurs doigts sur les objets en la disant comme on fait parfois des gestes dans une comptine. Ils ne saisissent pas encore réellement le concept de nombre et c'est fréquent. 

Pour le 10 souvent les enseignants de PS font la comptine jusqu'à 10 et s'arrêtent. Votre petite a du comprendre que 10 c'est la fin de quelque chose... 

Je rejoins les collègues laissez la jouer, faire  du vélo, des promenades, lisez lui des histoires, laissez la patouiller, dessiner, bricoler....et relâchez le scolaire le CP arrive bien assez vite...

Bonjour merci

 

Effectivement, quand elle joue à cache cache ou autre jeu "dix" marque la fin de la séquence, cela doit être ça. comment lui expliquer clairement et simplement que le dernier mot donne la quantité ? en travaillant à l'inverse, avec des jetons, par exemple ? un exemple de jeu ou d'ouvrage pour expliquer le concept de nombre ?

 

Sinon pour les dernières informations, j'ai croisé la maitresse du lundi mardi hier, a priori cela progresse "tout doucement" pour le graphisme- elle ne m'a pas parlé du reste du coup je n'ai pas osé demandé.

Elle regrette de ne pas avoir plus de temps pour l'aider dans ses difficultés, ce qu'elle fait l'après midi pendant le décloisonnement. Elle aurait conseillé un ergo, mais j'ai repris contact avec la psychomot que ma fille connait, on verra si cela convient. A raison d'une séance par semaine, j'espère que cela va l'aider.  et puis aussi d'essayer de relâcher... et oui, ma fille ne s'illustre dans aucun domaine de la vie scolaire (en tout cas pas les "maths" ni le graphisme...) mais c'est comme ça! le positif c'est que cela progresse étant donné qu'on arrive un peu comme sur une page blanche vu son mutisme de l'an dernier et sa mauvaise expérience.

 

 

Link to post
Share on other sites
il y a 44 minutes, Poizondavril a dit :

Bonjour merci

 

Effectivement, quand elle joue à cache cache ou autre jeu "dix" marque la fin de la séquence, cela doit être ça. comment lui expliquer clairement et simplement que le dernier mot donne la quantité ? en travaillant à l'inverse, avec des jetons, par exemple ? un exemple de jeu ou d'ouvrage pour expliquer le concept de nombre ?

En lui disant le dernier mot dit combien ça fait. Pour le reste laissez travailler la maîtresse... 

Sinon pour les dernières informations, j'ai croisé la maitresse du lundi mardi hier, a priori cela progresse "tout doucement" pour le graphisme- elle ne m'a pas parlé du reste du coup je n'ai pas osé demandé.

Elle regrette de ne pas avoir plus de temps pour l'aider dans ses difficultés, ce qu'elle fait l'après midi pendant le décloisonnement. Elle aurait conseillé un ergo, mais j'ai repris contact avec la psychomot que ma fille connait, on verra si cela convient. A raison d'une séance par semaine, j'espère que cela va l'aider.  et puis aussi d'essayer de relâcher... et oui, ma fille ne s'illustre dans aucun domaine de la vie scolaire (en tout cas pas les "maths" ni le graphisme...) mais c'est comme ça! Dans la vie a t'on forcément besoin de s'illustrer dans un domaine scolaire? Ne vaut il mieux pas s'illustrer dans d'autres choses:être dans l'empathie/ avoir confiance en soi/ être travailleur/ avoir de l'humour/ savoir s’occuper seul/ avoir de l'imagination....? 

le positif c'est que cela progresse étant donné qu'on arrive un peu comme sur une page blanche vu son mutisme de l'an dernier et sa mauvaise expérience.

 

 

 

Link to post
Share on other sites
Poizondavril
il y a 22 minutes, 2caille a dit :

 

Vous avez raison dans l’absolu, je suis sûre que ma fille possède une très belle intelligence relationnelle et sait bcp faire preuve d'empathie.... mais franchement, qui n'est pas fier d'un enfant qui se débrouille bien à l’école! d'ailleurs, mais c'est un autre débat, il y a beaucoup d'enfants d'enseignants qui s'illustrent par leurs capacités dès la maternelle ...

Link to post
Share on other sites
Poizondavril

En tant qu'enseignants, avez vous des pistes de réflexions sur ce qui fait qu'un enfant élevé dans un environnement social favorable (accès aux livres et autre) puisse avoir plus de difficultés en maternelle, qu'un autre, lambda. Serait-ce une question de maturité, de tempérament,  de curiosité, de stress ou tout simplement une question de capacités ? est-ce à dire qu'un enfant qui percute moins vite en maternelle aura toujours davantage de difficultés par la suite ?

Link to post
Share on other sites
Le 10/10/2019 à 13:48, Poizondavril a dit :

En tant qu'enseignants, avez vous des pistes de réflexions sur ce qui fait qu'un enfant élevé dans un environnement social favorable (accès aux livres et autre) puisse avoir plus de difficultés en maternelle, qu'un autre, lambda.

1/ Il n'y a pas d'enfant "lambda".  Ou si l'on a la suffisance de considérer qu'il y en a, ceux issus d'un "environnement favorable" n'en sont en aucun cas exemptés.

2/ Chaque enfant est singulier. Le même environnement pourra être très favorable pour l'un, très défavorable pour l'autre. Les mêmes difficultés qui détruiront l'un doteront l'autre d'une motivation à toute épreuve. Et les mêmes avantages sociaux qui donneront un coup d'avance à certains feront d'autres des assistés incapables d'assumer le moindre risque.

Ce serait donc une erreur que de considérer que l'environnement social et familial de votre fille est nécessairement favorable pour elle. Sans la connaître (et cette intuition valant donc ce qu'elle vaut, c'est à dire pas grand chose...), tout ce fil tendrait à suggérer que ce n'est pas vraiment le cas, et que c'est une petite fille intelligente qui fait de son mieux pour grandir malgré cet environnement. Ce que vous pouvez, et à mon sens devriez faire, c'est cesser de plaquer sur elle vos propres idées reçues (ou vos propres stéréotypes, si vous préférez ce terme) sur ce que devraient être un enfant, un enseignant, un environnement social, une famille, une classe, une scolarité, etc. pour écouter vraiment votre fille, chercher à comprendre ce dont elle a besoin, ce qui l'aide et ce qui la handicape effectivement,  et ensuite seulement chercher à adapter son environnement en conséquence.  Y compris si cela passe par une remise en cause personnelle (là encore, l'intuition ne vaut que ce qu'elle vaut, mais la mienne est inchangée depuis le début de ce fil : ce qui la plombe, c'est une pression excessive, et ce dont elle aurait besoin, c'est d'un peu plus de liberté, que vous appreniez à lâcher prise de temps en temps).

Le 10/10/2019 à 13:48, Poizondavril a dit :

Serait-ce une question de maturité, de tempérament,  de curiosité, de stress ou tout simplement une question de capacités ?

 Oui, tout ça, et beaucoup d'autres choses encore.  C'est compliqué, un enfant.

Le 10/10/2019 à 13:48, Poizondavril a dit :

 est-ce à dire qu'un enfant qui percute moins vite en maternelle aura toujours davantage de difficultés par la suite ?

 Absolument pas.

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Bonjour Poizondavril,

J'interviens pour la première fois sur ce fil, mais sachez que je vous lis depuis le début. Je parle maintenant parce que je suis d'accord, de haut en bas, avec ce que dit Argon, mon collègue précédent. Peut-être que ce n'est pas facile à entendre. Mais je vous invite à faire un pas en arrière et à regarder comment vous avez amorcé cette discussion, il y a presque 10 mois : "je suis la maman très angoissée d'une petite fille qui a eu 3 ans en septembre".

Sans aucun doute, la maîtresse de PS de votre fille dans sa précédente école ne vous aura pas aidé à relativiser. Mais maintenant il ne tiens qu'à vous de prendre de la hauteur par rapport à cet impératif d'excellence qui vous pourrit la vie et pourrira un jour, si ce n'est déjà le cas, celle de votre enfant.

Je voulais vous offrir un point de vue d'enseignante, mais un peu plus éloigné de votre vécu, pour vous aider j'espère à déconstruire certains stéréotypes. J'ai des CM1/CM2, à Marseille, dans un de ces fameux quartiers dans lesquels vous ne vivrez probablement jamais. TOUS mes élèves appartiennent à des familles économiquement défavorisées, à divers degrés, beaucoup connaissent une ou des formes d'indigence, matérielle, culturelle, parfois morale. Pour autant, ils sont nombreux dont la performance scolaire serait partout jugée comme tout à fait honorable, et encore quelques-uns proprement excellents. Et si on "exfiltrait" mes meilleurs élèves pour les transplanter dans les classes des enfants de la haute société, quand bien même ceux-ci auraient grandi dans une bibliothèque, qu'ils ne souffriraient pas de la comparaison. Ils seraient toujours excellents. Ils seraient sûrement toujours les meilleurs.

Le déterminisme social, ça existe, je suis bien placée pour le savoir. Mais ses bonnes ou ses mauvaises conditions ne font pas tout un enfant, ni même la scolarité d'un enfant. L'estime de soi, la réalisation de ses capacités et de ses limites, la conscience de soi, la capacité à reconnaître ses émotions et à se reconnaître dans ses émotions, à identifier ses besoins, ça c'est important. C'est un endroit d'où agir... ou cesser d'agir. Pour votre fille comme pour vous. Il me semble urgent dans votre situation de cesser de s'agiter pour commencer à observer et à écouter. Avec votre coeur de maman qui semble d'ailleurs si aimante.

 

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
Poizondavril

Bonjour

Et merci pour votre message. Je me rends compte que mon propos avait l air arrogant, alors que je suis plutôt quelqu un de bienveillant, au demeurant.

Je ne cherche pas à stigmatiser les autres mais c est vrai que j ai sans doute bcp trop de stéréotypes très ancrés pour des raisons multiples, et que j attends bcp de mes proches, et de ma fille surtout.

Le fait est que je n entends pas les réponses qui me disent de laisser du temps, qu elle est jeune...aussi bienveillantes soient elles. Elles me donnent de l espoir mais je me plombe à nouveau 2 jours après. 

Parfois je me dis que jamais je n aurais dû avoir d enfant tellement cette angoisse m aspire toute entière.

Mais le fait est, tout de même,  que ma fille est repérée dans ses difficultés,  dans sa manière de changer de sujet pour esquiver une activité,  dans le fait qu elle soit parfois dans son monde... et même si les progrès se font doucement, elle est bien en décalage par rapport aux autres de sa classe, elle est encore très jeune dans sa tête et je pense qu elle n a toujours pas compris ce qu etait être élève.

Nous avons repris rdv avec une pédopsychiatre, pendant les congés. Je voulais demander un point par mail avec la maitresse mais je n ose même pas le faire par crainte de ce qu elle va me dire! On en est là... et puis aussi j ai désormais des réticences à sortirent public, j ai peur qu elle soit jugée ou qu elle réponde a côté...je sais c est terrible !! De mon coté je continue mon chemin mais il ne me mène nulle part.

Je ne vais pas continuer à polluer le forum avec mon soucis, même si vos commentaires et avis me font le plus grand bien... Mais qui a envie d entendre rabâcher les mêmes choses depuis 1 an? Moi même je m epuise...

J aime ce forum,  j'y trouve bcp d idées et d informations sur la vie de classe de nos enfants et c est très enrichissant ! Alors encore un grand merci à tous.

 

Link to post
Share on other sites
sosogirafe

Peut-être attendre d'avoir discuté avec la pédopsy pour prendre RV avec la maitresse après les congés, courant période 2?

Quand un enfant a un suivi (régulier ou ponctuel), j'aime bien avoir une discussion ou un retour écrit si nécessaire/autorisé (selon le type de suivi evidemment) afin de voir si mes observations vont de pair avec celles du spécialiste, s'il a des conseils/recommandations pour améliorer le domaine qui "pèche" chez l'enfant etc... 

Link to post
Share on other sites
  • 3 weeks later...
Poizondavril

Bonsoir,

La pedopsy a donc revu notre fille. Pour me dire que de toute façon si un diagnostic devait être posé,  cela ne se ferait pas avant 6 ans.

Qu elle comprenait très bien tout ce qui se passait, qu elle ne semblait pas avoir de soucis de compréhension.

Qu elle voulait s opposer aux questions directes et y mettait bcp d enjeux. ... sûrement autant que moi.

Voir un ergo, pour elle c est inutile a l heure actuelle, puisqu elle refusera de suivre les instructions. On continue donc sur la psychomot, meilleure alternative selon elle.

Pour elle le soucis est davantage psychologique qu autre chose et surtout c est un gros bébé qui aurait un peu envie de grandir mais pas si cela demande des efforts.

Elle m a aussi conseillé d en faire un deuxième ou de prendre un chat, ça va vous faire rire...

Bref je dois essayer encore de dédramatiser mais pas simple quand je vois bien que ça n avance pas comme il faudrait a l l'ecole !

 

Link to post
Share on other sites
Lady Oscar

Ca ira mieux quand elle gagnera en autonomie: c'est là-dessus que tu dois aussi travailler, si elle voit que sa maman valorise ce qu'elle fait en autonomie (même si ce n'est pas parfait pour un oeil adulte: par exemple mettre la table ou ranger à sa façon) elle continuera à prendre confiance en elle. ;)

Et le chat: très bonne idée! ;) Ca responsabilise et ça apaise le stress :)

Link to post
Share on other sites
Poizondavril
il y a une heure, éowin a dit :

En somme, elle te demande de la lâcher un petit peu. C’est ce que nous te disons depuis .... bien longtemps.....

Oui je sais j en ai bien conscience et je fais des efforts. 

Ce que je n arrive pas a contrôler c est la peur qu elke emmagasine trop de retard !!!

Link to post
Share on other sites
Poizondavril
Il y a 6 heures, Lady Oscar a dit :

Ca ira mieux quand elle gagnera en autonomie: c'est là-dessus que tu dois aussi travailler, si elle voit que sa maman valorise ce qu'elle fait en autonomie (même si ce n'est pas parfait pour un oeil adulte: par exemple mettre la table ou ranger à sa façon) elle continuera à prendre confiance en elle. ;)

Et le chat: très bonne idée! ;) Ca responsabilise et ça apaise le stress :)

Oui elle se sent mieux quand elle est responsabilisee.

Par contre c est dur dur d aller a l'ecole le matin. Elle aimerait rester à la maison. Elle est têtue et je ne sais pas comment la raisonner ou la rassurer.

Elle me dit qu elle n a pas le choix et qu elle doit y aller, hein maman ?

Link to post
Share on other sites
Juperlau2

Eh bien tu acquiesces en disant que oui elle n'a pas le choix et qu'en plus elle a bien de la chance de pouvoir aller à l'école faire plein de choses sympas avec ses camarades et sa maîtresse!

 

Link to post
Share on other sites
Le 05/11/2019 à 11:04, Poizondavril a dit :

Oui je sais j en ai bien conscience et je fais des efforts.

Voyez vous quelqu'un pour vous aider? Clairement, vos efforts ne produisent pas suffisamment d'effets pour libérer tout à fait votre petite fille et lui permettre de grandir comme, par ailleurs, elle semble en avoir envie.

Elle a déjà énormément progressé par rapport à sa rentrée de PS, présente de nombreuses compétences, mais tant que vous ne traiterez pas vos angoisses, elle ne pourra guère faire plus.

De plus, ayant toujours été première de ma classe, je me souviens très bien de mes 2 pires souvenirs scolaires: en CM1 j'ai eu un 19/20 en dictée au lieu du 20/20 habituel, et en CM2 j'ai été 2e aux évaluations de 2e période, derrière Emmanuelle G. Dans les 2 cas j'ai pleuré, et à 43 ans, je m'en souviens toujours aussi vivement. Je ne veux pas de cela pour mes enfants, ni pour mes élèves. Ma carrière scolaire s'est bien déroulée et j'ai eu une première vie professionnelle qui fait rêver sur le papier. Dans la réalité, j'ai frisé le burn out, je gagnais mal ma vie, et mon travail me bouffait. La réussite scolaire et le bonheur ne vont pas de pair.

Enfin, je vous invite à prendre connaissance de cette conférence:

Agnès Florin y dit que l'espérance de réussite peut s'éteindre très tôt chez l'enfant, dès la maternelle, et entrainer effectivement l'échec scolaire. A laisser vos angoisses s'exprimer (plus ou moins fort, j'ai bien noté que vous n'aviez pas rien fait à ce sujet), vous risquez de provoquer l'échec scolaire que vous redoutez tant.

(et dernier point qui peut paraitre violent: des connaissances à moi ont perdu un enfant de 4 ans, j'y pense souvent comme un rappel à relativiser: la réussite scolaire est-elle LE but, ou la vérité, le bonheur, ne seraient-ils pas AILLEURS?)

Bon cheminement, votre petite est à votre écoute et elle va vous étonner lorsque vous vous serez mise en route!

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...
Poizondavril

Bonjour,

 

J'ai pris un peu de temps pour répondre, car je voulais prendre un peu de recul et aussi, terminer le visionnage de la conférence que vous m'avez recommandée.  Quelque chose s'est passé pendant les dernières vacances. D'abord, nous avons revu la pédopsy, qui a jugé ma fille comme une enfant ne présentant pas de troubles alarmants. Mais surtout, elle a su redire tout haut ce qui était déjà pensé par moi tout bas. C'est une enfant qui serait bien tentée de grandir, mais la pression posée et le monde proposé par les adultes ne l'y encouragent pas. Alors elle reste dans l'immaturité et refuse la demande directe en matière d'apprentissage (sélective donc...).

Chercher un trouble dys à cet âge ( donc à peine 4 ans), est vain, puisque si besoin spécifique il y a, le diagnostic ne pourrait être formalisé concrètement que vers l'âge de 6 ans. Je lui ai parlé de ses difficultés en motricité fine, en dessin ... de la sensation qu'elle se sabote elle même.

D’ailleurs, elle me conforte sur le recours à la psychomot plutôt qu'a l'ergo car l'enjeu n'est pas le même, et qu'une relation en dualité ne mènerait à rien.

Tout ceci semble s’imbriquer dans le schéma qu'elle et moi avons mis en place : l'enjeu sur l'apprentissage. Ce jour là j'ai promis que nous allions l'aider à grandir et qu'elle avait plein d'autres qualités que de savoir, par exemple, écrire son prénom, à l'heure actuelle.

Depuis je prends sur moi. depuis 15 jours, elle revient avec des images, la maitresse m'a fait part par écrit de ses gros progrès, mais aussi de ses difficultés à travailelr en autonomie. Ce qui ne m'affole pas, elle vient juste de démarrer dans les apprentissages, une chose à la fois.

La psychomot trouve également depuis 2 séances une énergie folle et un décollage et me dit qu'il ne faut pas, pour le moment, la braquer sur l'écrit.

Quand je vois le courage dont fait preuve ma fille et sa capacité de résilience car enfin, oui, au final, mes angoisses l'ont freinées..., je me dis que je n'ai plus le choix que d'avancer.

La maitresse me dit qu'il y a toujours un retard avec les autres, mais qui est dû à l'année dernière. Je m'angoisse à l'idée qu'elle ne rattrape pas, me disant que les autres, eux, vont continuer à progresser. Puis je me reprends en me disant que ma place dans tout ça c'est de l'écouter me raconter l'école, (ce qui est nouveau !), l'encourager, jouer avec elle et la valoriser de tout ce qu'elle fait. Je sais que ce n'est pas toujours simple pour elle de s'y rendre (elle voit bien les autres avancer, et puis, c'est pas facile de travailler !), mais elle a tellement grandi en 15 jours, dans sa manière d'organiser son propos..;" on a fait ça; puis ça... "

Depuis le début de ce post, vous m'avez tous plus ou moins guidée vers la même prise de conscience. Je voulais vous dire que j'écoutais et j'écoute attentivement vos conseils bienveillants. Mais je n'arrivais pas à me rasséréner, à cause de ces angoisses et à mon histoire personnel. Je me rends compte à quel point on peut être presque nocif pour son enfant à vouloir trop bien faire trop (mal) l'aimer. 

Je vous remercie infiniment de nos échanges et je continuerai à vous donner des nouvelles (ou j'aurai encore d'autres questions !!).

Si vous êtes amenés à rencontrer des situations similaires dans vos classes, pensez à moi et dites leurs que ça peut s'arranger! :)

 

Hélène, une maman (un peu) moins angoissée

Link to post
Share on other sites
Lady Oscar

:) bravo!

Et puis surtout mettez-vous bien dans la tête qu'un décalage dans les apprentissages n'est pas un drame, j'ai vu beaucoup d'enfant rattraper en quelques mois une fois qu'ils allaient mieux dans leur vie d'enfant!

  • J'adhère 1
Link to post
Share on other sites
Le 18/11/2019 à 16:58, Poizondavril a dit :

Je m'angoisse à l'idée qu'elle ne rattrape pas, me disant que les autres, eux, vont continuer à progresser.

Félicitations pour votre lucidité et votre lâcher prise, et attention aux rechutes comme cité ci-dessus ^^

 

Link to post
Share on other sites
Poizondavril
Le 23/11/2019 à 08:31, batmarie a dit :

Félicitations pour votre lucidité et votre lâcher prise, et attention aux rechutes comme cité ci-dessus ^^

 

Merci...oui ce n est pas gagné,  je lutte contre mes angoisses..c est dur quand même mais j essaie de vite passer a autre chose quand je commence a angoisser...

J ai l impression que nous avons 1000 gestes en retard, a acquérir vite vite pour rattraper mais cela serait contre productif donc je ne l ennuie pas avec ça. Par exemple je pense qu il faudrait qu elle puisse zipper son manteau seule mais je ne veux pas la braquer la dessus...

J essaie juste de lui permettre d etre plus légère ! De se lâcher !

Link to post
Share on other sites
  • 3 months later...
Poizondavril

Bonjour,

Je reviens vous donner des nouvelles de notre parcours avec ma fille qui est désormais en moyenne section. De mon coté j'ai bcp cheminé suite à une dépression liée aux difficultés de ma fille et si tout n'est pas réglé, je suis sur le chemin et j'essaye d'être plus sereine, afin d'apporter à ma fille toute la confiance dont elle a besoin pour éclore.

 

Pour résumer nous sommes en attente d'un rdv avec la maitresse pour faire le point sur ce qui peut être mis en place pour aider Agathe. Pour mémoire elle n'entre pas dans le graphisme, le coloriage est médiocre, elle ne dessine pas de bonhommes, ne colle pas à l'endroit... Elle est suivi en psychomot depuis l 'année dernière. Il y a bcp de progrès. La psychomot ne met pas d'étiquette car il faut la laisser évoluer.  Un exemple banal : faire un moulinet sur une comptine à gestes, elle n'y arrivait pas la semaine dernière. En décomposant le geste et en verbalisant on y est.  La suspicion se porte donc sur la dyspraxie. Le soucis d'Agathe est également lié au fait qu'elle ne travaille pas en autonomie (si c'était la dyspraxie, la mémoire sequentielle peut aussi faire défaut).

Une observation a démarré auprès du CMP de notre secteur, je pense que nous faisons le maximum... pour l'instant pas possible de savoir si c'est vraiment une difficulté praxique ou une résistance de sa part.

 

A coté de cela, elle a une mémoire auditive très bonne, ce qui sera surement un plus pour l'avenir. La maternelle est surement compliquée pour des enfants avec des difficultés visuo-spatiales, puisque bcp de choses sont à base d'activités manuelles. 

Donc à ce stade, elle reconnait toutes les lettres de l'alphabet, épelle, notamment son nom et son prénom.  Du coup sans vouloir la dégouter et seulement si cela l’intéresse, j'aimerais approfondir un peu afin de lui donner de l'assurance sur des choses qu'elle maitrise mais aussi, prendre un peu d'avance qui laissera plus de place aux thématiques difficiles. Je cherche donc à lui proposer des jeux ou activités vers la lecture, sans brûler les étapes, en tenant compte de sa mémoire auditive, et non pas les gestes graphiques (nous pensons que l'association notion + geste est trop compliquée pour elle, elle décroche).

De la même manière, les collections peuvent être compliquée à compter si sur un support figé ou constellation du dé, du coup je lui fais manipuler des objets (elle prend, compte et repose plus loin) , sauf qu'à ce stade elle sait faire glisser par exemple 8 objets, un a un comme il le faut mais quand il n'y en a plus elle continue à compter "au hasard" jusqu’à 10. Je pense que nous ne sommes pas loin d'y arriver puisqu'elle associe bien le chiffre à 1 objet.

Je ne sais pas si je suis claire ? si vous avez des pistes, des outils  ou des solutions à me proposer, cela m’intéresse.

et en bonus, si vous avez eu des enfants en difficulté de type "dyspraxie" ou de coordination, localisation dans l'espace, vos retours m’intéressent aussi. (ps: je propose également totue sorte de puzzles, il parait que c'est très bon pour s repérer dans l'espace!)

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.


×
×
  • Create New...