Jump to content
lecavalier

L'effondrement en cours

Recommended Posts

nonau

L'effondrement de ce système mortifère est imminent. Il n'est plus viable. Il ne l'a jamais été. Je conseille fortement ceux qui ont des économies en banque de bien réfléchir...

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/une-parlementaire-alerte-sur-l-autre-dette-de-l-etat-20190813

"Mais la conjoncture actuelle est de plus en plus instable, et l’État n’est pas préparé à une crise économique d’ampleur."

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Torque

Capturec.PNG

Capture.PNG

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
LouisBarthas

La gauche kérosène se voit renforcée...

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
lecavalier
Il y a 10 heures, LouisBarthas a dit :

La gauche kérosène se voit renforcée...

Oui, la gauche kérosène décrite par Jean-Claude Michéa. Il faut lire Michéa.

(J'aime bien tes trois citations.)

Share this post


Link to post
Share on other sites
prof désécol

Quelques précisions ici :

https://www.valeursactuelles.com/societe/greta-thunberg-son-voyage-en-voilier-va-necessiter-six-vols-en-avion-109945

Citation

Greta Thunberg : son voyage en voilier va nécessiter six vols en avion

La traversée de l’Atlantique entreprise par la jeune activiste ne se révèle au final pas si “eco-friendly” que cela. Bien au contraire…

C’est un paradoxe auquel Greta Thunberg, très critique envers les conséquences écologiques des vols en avion, devrait se faire un plaisir de répondre. La jeune militante suédoise, qui doit participer à un sommet sur le climat à New York le 23 septembre prochain, a choisi de s’y rendre en traversant l’océan Atlantique à bord d’un voilier en carbone réputé très écologique – bien que sponsorisé par des marques un peu moins écolos. Problème : l’organisation du périple en mer va nécessiter au total six vols transatlantiques, rapporte le journal allemand Die Tageszeitung. Un comble.

« Pas le choix »

Et pour cause : selon le quotidien, cinq employés, qui auront la tâche de ramener le voilier en Europe, devront avant cela se rendre outre-Atlantique en avion. Le skipper allemand qui accompagne Greta Thunberg, Boris Herrmann, reviendra lui aussi par les airs sur le Vieux Continent. « Bien sûr, ils volent là-bas, il n’y a pas le choix », a expliqué Andreas Kling, le porte-parole du sportif. Le père de la militante, Svante Thunberg, le fondateur monégasque de l’équipe Malizia détentrice du voilier, Pierre Casiraghi, et un cinéaste sont également du voyage à bord du voilier. Pierre Casiraghi, actionnaire d'une entreprise d'hélicoptères, n'est par ailleurs pas vraiment réputé pour son engagement en faveur de l'environnement.

Si Greta Thunberg avait pris l’avion avec son seul père, le coût environnemental aurait donc été bien moindre. À en croire le média allemand, et selon la calculatrice d’émissions atmosphériques de l'ONG environnementale allemande Atmosfair, un vol Hambourg-New York génèrerait 1 800 kg de CO2. Une empreinte carbone bien trop importante au regard des efforts de limitation du réchauffement climatique à deux degrés. Le calcul est donc assez simple : il aurait été moins dommageable pour la planète de voir Greta Thunberg se rendre à New York en avion plutôt que de faire se déplacer tout un groupe à travers ce périple en voilier. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
lecavalier

Pour ceux qui voudront se faire une idée plus critique du phénomène Greta Thunberg, en rappelant que Thunberg n'est pas le sujet et qu'il faut éviter de se positionner en pro- ou anti-, comme nous y poussent les médias-systèmes.

Le sujet c'est le chaos climatique et l'effondrement des écosystèmes.

Texte sur Entelekheia:

La fabrication de Greta Thunberg – pour consentement, acte I : l’économie politique du complexe industriel à but non lucratif

http://www.entelekheia.fr/2019/07/18/la-fabrication-de-greta-thunberg-pour-consentement-acte-i-leconomie-politique-du-complexe-industriel-a-but-non-lucratif/

Citation

Une enquête en six parties, dont voici le premier acte, comme les appelle l’auteur. Les traductions des autres actes de la série suivront dans les jours qui viennent. Vous trouverez des liens sur les parties déjà traduites et mises en ligne dans le prologue.

Note : le titre fait allusion au célèbre livre d’Edward Herman et Noam Chomsky sur la propagande médiatique, « La fabrication du consentement ».

 

Citation

La Fabrication de Greta Thunberg – pour consentement a été écrit en six actes.

Dans l’ACTE I, je révèle que Greta Thunberg, l’enfant prodige actuelle et le visage du mouvement de la jeunesse en lutte contre le changement climatique, sert de conseillère spéciale jeunesse et siège au conseil d’administration de We Don’t Have Time (Nous n’avons pas le temps), une start-up tech en plein essor. J’explore ensuite les ambitions de l’entreprise tech We Don’t Have Time.

Dans l’ACTE II, j’illustre la façon dont les jeunes d’aujourd’hui sont les agneaux sacrificiels de l’élite dirigeante. De plus, dans cet acte, je présente les membres du conseil d’administration et les conseillers de We Don’t Have Time. J’explore le leadership du nouveau projet We Don’t Have Time et les partenariats entre des entités environnementales privées bien établies : le projet Climate Reality d’Al Gore [vice-président des USA sous Bill Clinton, NdT], 350.org, Avaaz, Global Utmaning (Global Challenge), la Banque mondiale et le Forum économique mondial (Forum de Davos, acronyme anglais WEF).

Dans l’ACTE III, j’expose la façon dont Al Gore et les capitalistes les plus puissants de la planète se tiennent derrière les mouvements de jeunesse montés aujourd’hui et pourquoi. J’explore les liens entre We Don’t Have Time/Thunberg et Our Revolution, l’Institut Sanders, This Is Zero Hour, le Sunrise Movement et le Green New Deal [« New Deal vert », un « package » de réformes pro-climat et anti-inégalités proposé par le Parti démocrate des USA. Le nom fait référence au New Deal de Roosevelt, NdT].

J’évoque également la célèbre famille de Thunberg. En particulier, la célèbre mère de Greta Thunberg, Malena Ernman (Héros de l’environnement de l’année du WWF, 2017) et le lancement de son livre, en août 2018. J’explore ensuite la généreuse attention médiatique accordée à Thunberg en mai et avril 2018 par SvD, l’un des plus grands journaux suédois.

Dans l’ACTE IV, j’examine la campagne qui se déroule actuellement, avec son but de « conduire le public en mode d’urgence ». Plus important, je résume qui et quoi ce mode est destiné à servir.

Dans l‘ACTE V, j’examine de plus près le Green New Deal. J’explore le think tank Data for Progress (Données pour le progrès) et le ciblage de la jeunesse féminine comme clé « fémographique ». Je connecte l’architecte principal et les auteurs des données du « Green New Deal » à l’ONG World Resources Institute. De là, je vous guide à travers l’imbrication de la Business & Sustainable Development Commission (Commission pour le business et le développement durable) et de la New Climate Economy (initiative Nouvelle Économie du Climat) – un projet du World Resources Institute. Je révèle le point commun entre ces entités et l’attribution de valeurs monétaires à la nature, représenté par la Natural Capital Coalition (Coalition pour le capital naturel) et le complexe industriel à but non lucratif considéré en tant qu’entité. [Complexe industriel à but non lucratif : l’auteur reprend l’expression « Complexe militaro-industriel » et l’applique au réseau mondial des ONG à but non lucratif, NdT]. Enfin, je révèle comment tout cela a abouti à la mise en œuvre de paiements pour des services liés à l’écosystème (c’est la financiarisation et la privatisation de la nature, à l’échelle mondiale) qui « devrait être adoptée lors de la quinzième réunion à Pékin en 2020 ».

Dans l’acte final, l’ACTE VI [Crescendo], je termine la série en révélant que les fondations mêmes qui ont financé le « mouvement » du climat au cours de la dernière décennie sont aujourd’hui partenaires du Climate Finance Partnership et cherchent à siphonner 100 billions de dollars de fonds de pension. Je révèle l’identité des individus et des groupes à la tête de cette matrice, ceux qui contrôlent à la fois le média et le message. Je remonte un peu dans le temps pour décrire brièvement les dix années d’ingénierie sociale stratégique qui nous ont menés jusqu’à ce précipice.

Je vois la relation entre le WWF, l’Institut de Stockholm et le World Resources Institute comme des instruments-clés dans la création de la financiarisation de la nature. J’examine également les premières campagnes publiques pour la financiarisation de la nature (le « capital naturel ») qui sont peu à peu introduites dans le domaine public par le WWF. Je réfléchis à la façon dont les ONG mainstream tentent de préserver leur influence et de manipuler encore davantage la population en se cachant derrière les groupes d’Extinction Rebellion organisés aux États-Unis et dans le monde entier.

Une fois l’écran de fumée dissipé, le vague, voire la quasi-inexistence des demandes, qui rappellent les « exigences » de TckTckTck en 2009, pourront être pleinement compris.

Certains de ces sujets, ainsi que d’autres, feront l’objet de publications ultérieures et seront discutés plus en détail au fur et à mesure des addenda qui viendront s’ajouter à l’important volume de recherches. Il s’agit notamment de passer de l’autre côté du miroir et d’explorer à quoi ressemblera le véritable « Green New Deal » de la Quatrième Révolution industrielle. Il sera également question du pouvoir de la célébrité – et de la façon dont elle est devenue un outil-clé, à la fois pour le capital et pour s’assurer de la passivité conformiste des populations.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
orchidée

@lecavalier Si je comprends bien serait-ce du green bashing ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
prof désécol
il y a 29 minutes, lecavalier a dit :

Merci pour ce lien.

J'aime bien ces passages en particulier :

Citation

Là encore, nous devons examiner de près le langage et la formulation. Qui sont « ceux qui ouvrent la voie » ? Parlaient-ils de citoyens occidentaux qui peuvent faire tenir tous leurs effets personnels dans un sac de sport ? Il faut dire ici que les héros de l’environnement en Occident ne sont PAS les Richard Branson ou Leonardo DiCaprio de ce monde. Les vrais héros de l’environnement, en raison de leur empreinte environnementale quasi inexistante, sont les SDF – malgré le mépris de la société dans son ensemble à leur encontre].

Se réfèrent-ils aux Massaï africains qui, à ce jour, ne laissent littéralement aucune trace ? Ou « ceux qui ouvrent la voie » sont-ils censé être Unilever et Ikea (représentés sur le forum de We Don’t Have Time). C’est une autre question pour la forme à laquelle nous connaissons tous la réponse.

Remarquez la mention de la « neutralisation » du CO2 plutôt que d’une réduction drastique des émissions de CO2. Un langage adapté, parce que l’un des principaux piliers de leur business model est la vente de compensations de carbone – une façon de rationaliser le maintien du même style de vie fondé sur le carbone en construisant un fantasme, auquel n’importe qui, du moment qu’il détient une richesse monétaire, peut adhérer.

 

Citation

En clair, l’Occident n’est pas en mesure « d’enseigner » au monde le système de valeurs « correct » en matière de durabilité, alors que les plus grands pollueurs de la planète sont transformés en « leaders climatiques » et « héros climatiques ». C’est la réalité qui est inversée. Une réalité que nous sommes conditionnés à accepter. Des institutions telles que les Nations Unies, en tandem avec les médias, font avaler cette folie (qui contredit toute logique) à la population mondiale, servante des classes dirigeantes.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
lecavalier
il y a 1 minute, orchidée a dit :

@lecavalier Si je comprends bien serait-ce du green bashing ?

Faut se méfier du "green" politique et officiel, comme EELV et toutes les ONG qui ont parole libre dans les médias commerciaux.

Je ne bash pas, j'essaie de tourner autour du phénomène pour comprendre les objectifs des médias.

Share this post


Link to post
Share on other sites
orchidée

@lecavalier Mince je me suis trompée de vocable ! Du GREEN WASHING plutôt ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Torque

Share this post


Link to post
Share on other sites
orchidée

@lecavalier @Torque et d'autres.Une petite recherche sur le site "entelekhia" n'aboutit pas à grand chose .Rien sur le comité directeur ni sur les membres   .Par contre ce site est abondamment cité par le site "Boulevard Voltaire" créé par Gabrielle CLUZET et auquel contribuent Patrick Ménard , Nadine Morano d'extrême-droite ou pas loin adeptes des thèses complotistes et autres. Je cite l'ACRIMED :

« Boulevard Voltaire », dont Gabrielle Cluzel est la rédactrice en chef, a été conjointement créé par Robert Ménard et Dominique Jamet en 2012. Le site a eu pour rédactrice en chef Emmanuelle Ménard qui, devenue députée en juin 2017 avec le soutien du Front national, a cédé sa place à Gabrielle Cluzel. Un petit tour sur le site, dont les dossiers vont de « Immigration » à « Christianophobie » en passant par « Racisme anti-blanc » et « Migrants et la délinquance », suffit à donner la tonalité des thématiques qui intéressent les rédacteurs. Certains d’entre eux n’hésitent pas à promouvoir ouvertement la théorie du « grand remplacement », sans oublier le temps béni des colonies, vanté par… Gabrielle Cluzel.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Torque

@orchidée Se pencher sur un article ne veut pas forcément dire adhérer à toutes les thèses développées par le site dont il est issu.

Je ne pense pas (mais alors vraiment pas) que les seules idées valables et intéressantes ne viennent que de ceux qui nous gouvernent ou nous ont gouvernés. Ce qui me parait important c'est de ne négliger aucune source d'information tout en gardant un esprit critique.

Share this post


Link to post
Share on other sites
orchidée

@Torque Ah mais je l'ai l'esprit critique ! Justement . Après de là à cautionner des sites dont l'émanation extrême-droite ne fait aucun doute...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Torque

C'est toi qui parles de cautionner. Il m'arrive de trouver intéressants des articles ou réflexions venant de médias de tout bord. Certes je garde en tête l'idéologie qu'il y a derrière en tant que contexte, mais mon intention est davantage de tenter de comprendre que de rejeter à-priori. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
orchidée

@Torque Bon je dirais que c'est une façon de voir les choses que je ne partage pas vraiment :).

Dans le cas précis cité plus haut de la jeune suédoise j'aimerais bien vérifier les informations données mais comment ? 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Torque
il y a 14 minutes, orchidée a dit :

@Torque Bon je dirais que c'est une façon de voir les choses que je ne partage pas vraiment :).

On n'est pas obligé de tout partager, l'essentiel est d'échanger pour nourrir la réflexion de chacun.

il y a 15 minutes, orchidée a dit :

Dans le cas précis cité plus haut de la jeune suédoise j'aimerais bien vérifier les informations données mais comment ?

Comme souvent ce type d'information "dérangeante" a d'abord été donnée par des sites controversés (je préfère ça à "d'extrême droite"), puis vérifiée et diffusée par quasi tous les médias. Va donc sur tes sites préférés (ceux dont tu ne doutes pas de l'intégrité et de l'idéologie), et il s'en trouvera plusieurs qui auront relayé l'info.

Share this post


Link to post
Share on other sites
orchidée
il y a 24 minutes, Torque a dit :

Va donc sur tes sites préférés (ceux dont tu ne doutes pas de l'intégrité et de l'idéologie)

Bon je vais supposer que c'est un conseil plein d'humour ! Mais je continue à ne pas douter de l'idéologie d'extrême droite de Boulevard Voltaire et peut-être bien de Entelekleia. D'ailleurs si tu as quelques informations à propos de ce dernier site n'hésites pas à les communiquer ici.

Share this post


Link to post
Share on other sites
lecavalier

Quand on lit ce que twitte le compte Entelekheia on ne pense pas à priori à l'extrême droite. Et pareil pour cet article. Ou alors il jouerait contre son camp.

BV est bien entendu d'extrême droite.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Torque
à l’instant, orchidée a dit :

Bon je vais supposer que c'est un conseil plein d'humour !

Même pas, c'est sérieux. Il me parait tout à fait normal de faire davantage confiance aux médias dont on partage l'orientation.

 

il y a 2 minutes, orchidée a dit :

 Mais je continue à ne pas douter de l'idéologie d'extrême droite de Boulevard Voltaire et peut-être bien de Entelekleia. D'ailleurs si tu as quelques informations à propos de ce dernier site n'hésites pas à les communiquer ici.

Pour tout te dire, je n'avais jamais entendu parler d' Entelekleia. :idontno:

Cela dit je n'emploie plus depuis longtemps le terme d'extrême droite qui à mon sens ne veut plus rien dire de nos jours. Ce qualificatif bien pratique pour entretenir la peur du démon et qui a permis à tous les présidents depuis Mitterrand d'arriver au pouvoir, est attribué pour un oui ou pour un non à tout ce qui ne va pas dans le sens des idées autorisées. On en est arrivé à un point où si tu déplores le nombre de pauvres et de chômeurs tu es populiste et donc fasciste et donc d'extrême droite, tout ça asséné dans une sorte de frénésie cathartique qui arrange bien le pouvoir en mélangeant les concepts et noyant la simple réflexion. N'oublions pas qu'avant de tenter maladroitement de récupérer le mouvement, Mélenchon traitait les Gilets Jaunes de fachos.....

Actuellement le seul État fasciste au sens propre du terme (L’État, tout pour l’État, rien que l’État) est l'UE qui entend dissoudre les Nations, détruire leur Histoire (" il n'y a pas de culture française"), et briser leur souveraineté tout en fabriquant non pas des travailleurs mais des consommateurs qui feront tourner la machine. La classe politique se divise maintenant entre ceux qui acceptent ça et ceux qui le refusent. Bien entendu et pour coller aux vieux schémas qui fonctionnent si bien, tous ceux qui refusent sont classés dans le camp du mal, celui de la bête immonde. Les patriotes sont qualifiés de conservateurs aux pieds coulés dans le béton de l'immobilisme tandis que les mondialistes (socialisme macronien) sont honorés comme étant de merveilleux progressistes. Voilà selon moi les nouvelles bases sur lesquelles la réflexion et la position de chacun doivent commencer à se construire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ljubljana

Selon eux, elle aurait dû traverser l'Atlantique à la nage ? Même pas, puisqu'elle aurait fait pipi dans l'eau...

Quand on veut noyer son chien...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Torque
il y a 2 minutes, Ljubljana a dit :

Selon eux, elle aurait dû traverser l'Atlantique à la nage ? Même pas, puisqu'elle aurait fait pipi dans l'eau...

Quand on veut noyer son chien...

Les pro-Greta pourraient dire pour la défendre qu'elle agit en tant que symbole et que l'on peut lui pardonner quelques maladresses (comme ces allers-retours en avion que va occasionner sa traversée), vu son âge et la pression. A la limite ce serait plus recevable que se contenter d'opposer à cette info le fait qu'elle ait d'abord été publiée par des sites controversés. L'argument vaut toujours plus que l'anathème qui montre juste qu'on n'en trouve pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites
orchidée

@Torque  Bonjour .Qu'appelles tu 

Il y a 9 heures, Torque a dit :

des sites controversés.

? Cordialement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
prof désécol

http://www.rfi.fr/europe/20190817-environnement-islande-hommage-premier-glacier-disparu-okjokull

Citation

Environnement: l'Islande va rendre hommage à son premier glacier disparu

000_par8304864_0.jpg

Les glaciers islandais, comme celui de Solheimajokull, reculent inexorablement.

C’est un hommage peu commun que l’Islande va rendre ce 18 août. L’île volcanique va en effet honorer son premier glacier englouti par le réchauffement climatique. Okjökull, c’était son nom, a perdu son statut en 2014, car la glace avait pratiquement disparu. Des scientifiques islandais et des chercheurs américains vont dévoiler ce dimanche après-midi une plaque commémorative sur le site de l’ancien glacier.

Okjökull est depuis 2014 amputé de son suffixe « jökull » signifiant « glacier » en islandais. Le glaciologue, Oddur Sigurðsson, est à l’origine de son déclassement, une première en Islande. « Pour qu’un glacier reste en bonne santé, la zone d’accumulation formée par le tassement de la neige doit représenter 2/3 de sa surface contre 1/3 de zone d’ablation liée à la fonte. Il était donc évident que l’Okjökull n’était pas du tout en bonne forme », explique le scientifique.

L’Okjökull a perdu en un peu plus d’un siècle la quasi-totalité des 16km2 de glace qui le recouvrait. La plaque érigée en son honneur sera une première mondiale. Dominic Boyer, professeur d’anthropologie à l’Université Rice aux États-Unis, est à l’initiative du projet. « C’est important de trouver des moyens de se connecter au monde dans lequel nous vivons aujourd’hui et de reconnaître que le changement climatique n’est pas quelque chose à venir, mais qui a déjà commencé », détaille-t-il.

« Ce monument atteste que nous savons ce qui se passe et ce qui doit être fait », indique en son cœur le texte écrit en lettres d’or en islandais et en anglais. Avant de conclure : « vous seuls savez si nous l’avons fait ».

« Je crois que l’utilisation du pronom "vous" est un outil rhétorique très puissant, car il fait appel au lecteur et l’engage à agir », analyse Cymene Howe qui est également professeure d’anthropologie à l’Université Rice.

Comme Ok, le nouveau nom de l’ancien glacier, les quelque 400 autres massifs glaciaires islandais pourraient tous inexorablement être amenés à disparaître.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Torque
Il y a 5 heures, orchidée a dit :

@Torque  Bonjour .Qu'appelles tu 

(sites controversés)

? Cordialement.

Je l'ai expliqué plus haut. Ce sont les sites prônant une pensée rejetée par le camp du bien, tu sais, ceux qui nous ont vendu du Mitterrand, du Chirac, du Hollande, du Macron, et qu'on qualifie d'extrême droite pour nous faire peur et nous amener à accepter de subir tout ce qu'on subit. Encore une fois le terme d'extrême droite ne veut plus rien dire de nos jours. Il y a juste des regards différents sur la situation des gens et du Pays, des angles de vue qui font que certains veulent juste faire du pognon tandis que d'autres cherchent à restaurer la Démocratie et l'indépendance par rapport aux banques comme en Islande par exemple, Nation qui s'est reprise en main en forçat le gouvernement à démissionner et a foutu en prison les banquiers. Mais chuuuut, ici j'imagine qu'on crierait à l'extrême droite, populiste et irrévérencieuse.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Torque
il y a 18 minutes, orchidée a dit :

Ce que tu écris me fait penser aux propos de Marine Le Pen sur RTL :

Effectivement. Je découvre et je trouve ça très cohérent. On peut la croire ou pas, c'est un autre débat, mais que dit-elle ? Elle souhaite le retour de la Démocratie, défendre les français (d'où qu'ils viennent) et la France, lutter contre l'ultra libéralisme. Encore une fois on peut la croire ou pas, certains diront que c'est trop beau pour être vrai.

Je note qu'au moment que tu précises, là où ça parle de l'extrême droite à 2'35", l'intervieweuse n'a pas été fichue de définir ce terme (comme d'habitude d'ailleurs). L'extrême droite est devenue le loup des contes pour enfants, générant une espèce d'angoisse indéfinissable, un repoussoir, un danger imminent.

Or, qu'est-ce que l'extrême droite ? Une nébuleuse de petits mouvements violents d'entre les deux guerres et d'après guerre, généralement antisémites, opposés à la Démocratie et n'ayant jamais eu l'intention de prendre le pouvoir ni de gouverner. On ne peut franchement qualifier aucun parti actuel de ce terme. Peut-être faudrait-il en trouver un autre, qui pourrait être aussi stigmatisant mais qui collerait davantage à la réalité... je laisse les partis du pouvoir chercher ça. :idontno:

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
orchidée
il y a 18 minutes, Torque a dit :

On peut la croire ou pas, c'est un autre débat, mais que dit-elle

Et bien non .Selon moi ce n'est pas un autre débat.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Torque
à l’instant, orchidée a dit :

Et bien non .Selon moi ce n'est pas un autre débat.

Ok, entrons-y alors. Tu penses donc que lorsqu'elle propose le retour de la Démocratie, la prise en compte des nationaux (d'où qu'ils viennent), le respect de la Nation en tant que telle et la lutte contre l'ultra libéralisme, c'est à dire à peu près tout ce que les peuples du monde entier voudraient......elle ment.

Pourquoi mentirait-elle, au fait ?

Aurait-elle un autre projet ? Un quatrième Reich ? Le suprémacisme blanc ? Un génocide ? Une dictature ? Je ne dis pas qu'il faut croire tout ce que disent les politiques loin de là, mais les grandes lignes sont assez clairement exposées, non ? Les 5 derniers présidents de la République ont été élus par crainte des projets supposés de Le Pen, on voit le résultat. Leur projet à eux c'était taxer les français, vendre la France et se soumettre à l'UE et à l'ultra libéralisme. Ils ont fini de ruiner le pays, on fait des guerres et entretenu dans les esprits la chance qu'ils ont eu d'échapper à bien pire. Elle est pas belle la vie ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...